Stage de récupération de points

stage_recuperation_points7

 Programme du stage de sensibilisation

Objectifs du stage :
– Réfléchir à la sécurité routière et à son propre comportement sur la route
– Contribuer à réduire le niveau d’exposition au risque d’accident, pour soi et pour les autres
– Echanges, exercices en sous groupes, études de cas.
– Apports de connaissances.

Les stages sont animés par deux formateurs, agréés par le Ministère des Transports, et spécialisés en matière de sécurité routière et de comportement. Le programme répond au cahier des charges du Ministère des Transports : apport d’informations, échanges entre participants et animateurs.

La formation se déroule sur deux jours.

Pièces à fournir :

  • Photocopie de la carte d’identité
  • Photocopie du recommandé que vous avez reçu
  • Acompte de 100€

 

 

La formation est dispensée par ARAMIS


Régularisation du permis Boite Automatique

Régularisation du permis Boite Automatique en Permis B

 

Une formation de 7 heures

Depuis le 1er janvier 2017, les titulaires de la catégorie B du permis de conduire limité aux véhicules à changement de vitesses automatique, pour des raisons non médicales, sont autorisés à conduire un véhicule à changement de vitesses manuel relevant de cette même catégorie à condition de suivre une formation de 7 heures.

A l’issue de la formation

Lorsque vous avez effectué vos 7 heures de formation, nous vous délivrons une attestation.

Le suivi de la formation autorise la conduite des véhicules relevant de la catégorie B du permis de conduire à changement de vitesse manuel uniquement lorsque le conducteur est en possession du titre définitif de conduite correspondant.

La formation ne peut être suivie moins de six mois après l’obtention de la catégorie B


La Conduite Supervisée

La conduite supervisée permet aux candidats à l’examen du permis de conduire âgés de 18 ans et plus d’accéder plus facilement au dispositif de la conduite accompagnée. Qui peut prétendre à la conduite supervisée ? Quels sont les avantages de cette formule ? Quelle assurance auto faut-il souscrire ?

Conditions

Age

Le candidat doit être majeur. La conduite supervisée n’est donc pas ouverte au mineur de plus de 15 ans, contrairement à la conduite accompagnée classique.

Code

Les candidats âgés de 18 ans et plus peuvent suivre une formation dans le cadre du dispositif de la conduite supervisée s’ils souhaitent acquérir une expérience de conduite supplémentaire, notamment après un premier échec à l’épreuve pratique du permis de conduire ou au terme d’une formation initiale. Dans les deux cas, le candidat doit avoir préalablement décroché l’examen théorique du Code de la route.

 Attestation de l’auto-école

Si le candidat se présente pour la première fois à l’examen en optant pour la conduite supervisée, il doit avoir suivi les 20 h minimum de conduite requises au sein d’une auto-école et doit disposer d’une attestation de fin de formation (AFFI).

Après un échec

Si le candidat décide d’opter pour la conduite supervisée après un premier échec à l’épreuve pratique du permis, il doit obtenir une autorisation de son moniteur d’auto-école après un rendez-vous de 2h comprenant au moins une heure de conduite.

Assurance

Il est dans tous les cas nécessaire d’obtenir l’accord de l’assurance pour que le véhicule utilisé soit couvert pendant la durée de l’apprentissage (voir plus bas).

Distance et durée minimales

Auparavant, le candidat devait avoir parcouru au moins 1000 km et avoir conduit pendant au moins 3 mois pour pouvoir se présenter à l’examen sous la formule de la conduite supervisée. La loi Macron de 2015 a supprimé ces deux conditions.

Avantages

Grâce à cette formule, le candidat au permis de conduire acquiert plus de confiance en lui en se confrontant à des conditions réelles et diverses de circulation.

L’expérience ainsi engrangée sera un atout supplémentaire pour réussir l’examen pratique. D’autre part, la conduite supervisée permet à un candidat ayant échoué une première fois à l’examen de préserver ce qu’il a acquis à moindres frais, en économisant le coût des heures de conduite en auto-école.

Déroulement

Accompagnateur

La conduite se fait en présence d’un accompagnateur qui doit être titulaire du permis de conduire depuis au moins 5 ans. Son permis ne doit pas non plus avoir été annulé ou invalidé au cours des 5 dernières années.

Vitesse

Pendant la conduite supervisée, le candidat ne doit pas dépasser 110 km/h sur autoroute (au lieu de 130), 100 km/h sur nationale à quatre voies avec un terre plein (au lieu de 110), 80 km/h sur les autres routes sauf indication contraire et 50 km/h en agglomération.

Autocollant

Le signe “conduite accompagnée” doit être apposé à l’arrière du véhicule.

Formalités

Pour commencer cette formation, le candidat doit avoir obtenu au préalable :

  • son Code ;
  • un accord préalable écrit de la société d’assurance portant sur l’extension de garantie nécessaire pour la conduite du ou des véhicules utilisés ;
  • une attestation de fin de formation initiale délivrée par son auto-école.

 

Lorsque l’élève a échoué à l’examen pratique du permis de conduire et souhaite opter pour une formation en conduite supervisée, il doit passer un rendez-vous préalable de deux heures avec le moniteur en présence d’un accompagnateur afin d’obtenir une autorisation de conduire en conduite supervisée.

Assurance auto

AFFI

Lorsqu’un candidat intègre le dispositif de la conduite supervisée au terme d’une formation initiale, il doit présenter l’Attestation de fin de formation initiale (AFFI) ainsi qu’un accord de l’organisme qui assure le véhicule qu’il conduira au cours de son apprentissage. Cette attestation, remise à l’auto-école, indique que l’extension de garantie, indispensable pour poursuivre la formation, a bien été acceptée.

Ainsi, cet accord stipulera le nom du ou des personnes autorisées à faire office d’accompagnateurs. Si la conduite supervisée fait suite à un échec à l’examen du permis de conduire, le candidat doit également pouvoir justifier de l’accord de l’organisme d’assurance du véhicule et présenter une autorisation de conduire en conduite supervisée.

Surprime

Lorsque le candidat réussit l’examen pratique au terme d’un cursus en conduite supervisée, il bénéficiera d’une surprime appliquée à son assurance auto moins importante que pour les jeunes conducteurs classiques. Ainsi, la première année de souscription du contrat, la surprime sera de 50 % maximum sur la cotisation de base contre 100 % pour les jeunes conducteurs ayant suivi un parcours normal. Cette surprime passe à 25 % la seconde année puis disparait la troisième année si le conducteur n’a pas eu d’accident responsable.

Nombre de points

Contrairement à la conduite accompagnée classique, la conduite supervisée ne donne pas droit à une réduction du délai pour bénéficier de 12 points après l’obtention du permis de conduire. La durée de la période probatoire est la même qu’en cas de formation classique. Après sa réussite à l’examen, le nouveau titulaire du permis devra donc attendre 3 ans sans commettre d’infractions (et non 2) pour atteindre les 12 points. Voir ainsi les règles de récupération de points de permis de conduire.


L’apprentissage anticipé de la conduite (AAC)

Pour s’inscrire à l’Apprentissage anticipé de la conduite en école de conduite, il faut :

  • être âgé de 15 ans ou plus ;
  • avoir l’accord de son représentant légal et de l’assureur du véhicule.

Quelles sont les conditions d’accès ?

Pour commencer la conduite accompagnée, il faut :

  • avoir réussi le code de la route ;
  • avoir suivi une formation pratique de 20 heures minimum avec un enseignant de l’école de conduite ;
  • avoir bénéficié d’une évaluation favorable de la part de son enseignant de la conduite et de la sécurité routière qui se matérialise par la remise de l’attestation de fin de formation.

Quels sont les avantages de l’Apprentissage anticipé de la conduite ?

L’apprentissage anticipé de la conduite permet :

  • de réduire la période probatoire du permis à 2 ans au lieu de 3 (les nouveaux titulaires du permis de conduire disposent de 6 points sur leur permis et doivent attendre deux ans sans infraction avant d’en obtenir 12) ;
  • de commencer la formation initiale en école de conduite (code et conduite) dès 15 ans ;
  • d’acquérir de l’expérience de conduite ;
  • de passer l’épreuve du permis de conduire à 17 ans et demi. En revanche, il n’est possible de conduire seul qu’à partir de 18 ans ;
  • d’augmenter sensiblement ses chances de réussite à l’examen du permis de conduire : 74% de chances de l’obtenir dès la première fois contre 55% par la voie de l’apprentissage traditionnel ;
  • souvent d’obtenir un tarif préférentiel sur son assurance « jeune conducteur ».

Qui peut être accompagnateur ?

L’accompagnateur doit :

  • être titulaire du permis B (permis automobile) depuis au moins cinq ans sans interruption;
  • avoir obtenu l’accord de son assureur;
  • être mentionné dans le contrat signé avec l’école de conduite.

Il est possible d’avoir plusieurs accompagnateurs, également hors du cadre familial.

Comment se déroule l’Apprentissage anticipé de la conduite ?

La conduite avec l’accompagnateur se déroule sur une durée d’au moins un an et une distance parcourue de 3 000 km minimum.
Cette période débute par un rendez-vous préalable et est ponctuée de deux rendez-vous pédagogiques obligatoires.

  • Le rendez-vous préalable a lieu en présence de l’enseignant et du futur accompagnateur, au moment où l’enseignant estime que l’élève est prêt à conduire avec son accompagnateur. L’enseignant dispense alors ses conseils aux deux parties pour bien commencer la période de conduite accompagnée.
  • Le 1er rendez-vous pédagogique a lieu entre quatre et six mois après la date de délivrance de l’attestation de fin de formation initiale. C’est généralement un rendez-vous collectif avec d’autres élèves et leurs accompagnateurs.
  • Le 2e rendez-vous pédagogique a lieu après 3 000 km parcourus.

Lors de ces rendez-vous pédagogiques, animés par un enseignant de la conduite, les élèves sont invités à échanger sur leurs premières expériences et sur des thèmes de sécurité routière. Une phase de conduite est également prévue pour mesurer les progrès réalisés par l’élève et apporter les conseils nécessaires pour continuer la conduite accompagnée dans de bonnes conditions.

À savoir

Pour les jeunes âgés de moins de 16 ans, la copie de l’attestation de recensement ou du certificat individuel de participation à la journée défense et citoyenneté (JDC) ou de l’attestation individuelle d’exemption n’est pas requise pour l’inscription.

Toutes les règles du code de la route doivent être respectées par vous comme par votre accompagnateur.

Mais en plus :

  • vous ne pouvez pas conduire en dehors des frontières nationales ;
  • vous devez respecter les limitations de vitesse qui s’appliquent aux conducteurs novices.

Attention : en conduite accompagnée, ayez toujours avec vous le formulaire de demande de permis de conduire ou sa photocopie, le livret d’apprentissage et le document d’extension de garantie de l’assurance. Seul le formulaire de demande de permis de conduire permet de justifier de la situation d’apprentissage de la conduite, en cas de contrôle par les forces de l’ordre.

Plus d’informations sur : http://www.securite-routiere.gouv.fr/permis-de-conduire/passer-son-permis/la-conduite-accompagnee/l-apprentissage-anticipe-de-la-conduite-aac